jeudi 4 juin 2009

mélancolie et lucidité

Analyse d'un texte du journal d'AMIEL du 20 septembre 1864 éditions l’Age d’Homme, tome V, p. 572 EXTRAIT : « Pourquoi suis-je si long...cette forêt de pages vaines » La mélancolie d’Amiel est issue de son caractère mais provient peut-être de la tenue quotidienne de son journal intime. Le journal permet en effet de juger une vie en train de s’écouler et de traquer les défaillances les plus minimes. Cette page de 1864 – Amiel a 43 ans – se situe parmi celles où le diariste s’interroge sur ses talents et sur le rôle de son... [Lire la suite]